Rapport Innovation santé 2030

« Faire de la France la 1ère nation européenne innovante et souveraine en santé », publié le 29 juin 2021 par le gouvernement.

Déployée jusqu’à l’horizon 2030, la stratégie Innovation Santé 2030 bénéficiera d’un budget avoisinant les 7 milliards d’euros, avec trois grands axes dont la santé numérique. Il présente la santé numérique comme “un levier absolument fondamental” pour mettre en place une médecine 5P : personnalisée, préventive, prédictive, participative, prouvée. Il précise aussi les axes pour développer les essais cliniques afin de faire de la France un leader mondial dans ce domaine.

Découvrez notre synthèse du rapport :

6 grands axes stratégiques

1) 1 milliard d’euros pour renforcer la recherche biomédicale pour :

* Relancer et consolider la politique de site de recherche biomédicale (création de centres d’excellences)
* Soutenir des projets de recherche intégrés en santé
* Assurer la souveraineté de la France en recherche préclinique
* Attirer ou maintenir en France les chercheurs de très haut niveau
* Mettre en place de nouvelles formations

2) Investir dans les 3 domaines de demain en santé dont la santé numérique

* 800 M€ pour soutenir le développement de biothérapies et accompagner le développement du tissu industriel nécessaire
* 750 M€ pour se préparer aux pandémies et disposer sur le territoire des moyens d’y répondre.
* Positionner la France en leader mondial de la santé numérique avec 650 M€ pour passer à la médecine 5P

Pour se positionner comme un leader mondial du secteur de la santé numérique, la France doit rattraper son retard qui s’explique entre autres par un déficit d’investissements dans les infrastructures numériques, la complexité de systèmes créés en silo, un manque d’acceptabilité et de confiance dans le numérique, tant par le grand public que par les professionnels, un manque de visibilité sur l’accès au marché.

Plusieurs grands programmes publics complémentaires ont déjà été lancés : la feuille de route du numérique en santé et le Ségur numérique, le programme Paris Santé Campus, le Health Data Hub.

Les axes prioritaires :

* Soutien au développement d’une filière d’excellence de l’imagerie en France, en accentuant l’effort de co-financement pour le développement de nouvelles solutions d’imagerie médicale et de logiciels de traitement de l’image.
* Financement de 50 projets d’ici 2025 de dispositifs médicaux logiciels.
* Ouverture de 30 tiers lieux d’expérimentation pour le numérique dans les organisations de soins.
* Lancement de modules de santé numérique dans les formations initiales aux métiers du secteur sanitaire et médico-social.

3) Faire de la France le pays leader en Europe sur les essais cliniques

* Augmenter le nombre d’essais cliniques en france et le nombre de patients inclus
* Accélérer et simplifier le système d’autorisation des essais cliniques
* Développer notre expertise méthodologique et opérationnelle dans de nouveaux types d’essais cliniques (essais vie réelle, adaptifs, in silico).
* Augmenter les moyens consacrés aux RIPH (recherche impliquant la personne humaine)
* Poursuivre la modernisation du système d’information SI-RIPH (système d’information des recherches impliquant la personne humaine)
* Mobilisation des établissements de santé, et notamment des CHU, pour inclure plus rapidement les premiers patients dans les essais.

4) Permettre une équité d’accès aux soins pour les patients et offrir aux innovations un cadre d’accès au marché accéléré et simplifié

5) Offrir un cadre économique cohérent avec l’objectif de souveraineté sanitaire et industrielle

6) Accompagner la croissance des entreprises

* Renforcer l’action de BPI France en santé pour accompagner la croissance des entreprises (2 Md € sur 5 ans)
* Renforcer l’action du fonds French Tech souveraineté dans le secteur de la santé pour soutenir les entreprises développant des technologies souveraines d’avenir dont le risque associé à l’investissement est fort (500 M€ de crédits supplémentaires)
* Accroître la visibilité de la France pour les investisseurs avec la nomination d’un ambassadeur talents en biotech/ medtech et le renforcement d’événements autour d’investisseurs.
* Continuer à soutenir l’investissement et la relocalisation en France des industries de la santé via un projet important d’intérêt européen commun (PIIEC) en santé qui permet de financer des projets à dimension européenne en phases de R&D et de premiers déploiements industriels et un AAP (soutien de 1,5 Md €).

7) Créer une structure d’impulsion et de pilotage stratégique de l’innovation en santé : l’agence d’innovation en santé qui va assurer la synergie entre le monde de la recherche, du soin et des technologies de santé (mise en œuvre 1er semestre 2022)

Pour en savoir plus :
https://www.entreprises.gouv.fr/fr/actualites/innovation-sante-2030-plan-ambitieux-pour-industries-de-sante